Le blé en herbe – Colette

Le blé en herbe est un cocon exquis, un nid de mots feutrés dans lequel je me suis lovée pour accueillir 2019. Surprise, j’ai goûté, comme l’on découvre une sucrerie jusqu’alors inconnue, à l’écriture ronde et harmonieuse de Colette. Happée par le décor des dunes baveuses d’une plage dans la sud de la France, j’assistai au délassement des premiers amours, abandonnée aux grains de sable fins et aux embruns salés de bord de mer, silencieuse spectatrice. Je me glissai parmi les « Ombres » lors des dîners de famille Ferret-Audebert, suivai discrètement Phil dans ses escapades nocturnes, participai en secret aux promenades des après-midis sur la côte. Emplie d’affection pour Vinca et Phil, j’éprouvai au fil des pages, les tourments de leurs émois juvéniles. J’étudiai l’esprit caustique et viril du jeune homme, son appétit vorace pour l’énergie féminine et les caresses délictueuses, les élans d’une faim absconce de novice. Je tressaillai avec Vinca, lorsque les yeux baignés d’émotions, je -elle- nous devinâmes la trahison de son ami-amour d’enfance. Je m’emportai, m’indignai et sanglotai avec elle. Enfin, je refermai le livre en souriant sur ces quelques dernières lignes d’insouciance et me fis la promesse qu’un jour je reviendrais à cette parenthèse douce et légère pour retrouver Colette & ses amours veloutés. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *